Je voeu protéger les abeilles.

MielRwanda-V4

Les abeilles sont menacées. Depuis quelques années, apiculteurs et scientifiques constatent la disparition de colonies entières. Ils s’accordent à présent sur l’origine du fléau, autant que sur ses conséquences!

AllWeWish présente ici les conséquences de la disparition et les raisons du combat pour ensuite s’intéresser aux causes de la catastrophe. L’analyse de ces causes est en effet indispensable pour définir les moyens d’action envisageables. Parmi eux, il semble également utile de dégager les plus efficaces: pour celui et celle qui possède un jardin ou souhaite en avoir un et pour tout le monde.

J’ai raison et bien des raisons !

Les raisons de la lutte sont nombreuses et peut-être inattendues. Elles sont de quatre ordres: biologique, économique, médical et même géopolitique.

La raison écologique

Appelé Colonies Collapsing Syndrom (Syndrôme d’Effondrement des Colonies, en Français), le phénomène fait peur d’abord pour le rôle de pollinisateur que joue les abeilles. C’est grâce à elles, entre autres, qu’un grand nombre de plantes se reproduisent. Si les abeilles disparaissent, des espèces de plantes les suivront mettant en péril le filtrage de l’eau et d’autres services biologiques. La nourriture des autres animaux se fera plus rare… et ils finiront par disparaître comme l’homme.

La raison économique

Ça peut paraître dommage de ramener le problème à une question de coûts et profits. Dans un monde dirigé par l’argent, l’argument peut néanmoins prendre du poids. D’après une étude publiée dans Ecological Economics en 2009 (Gallai N. et al., 2009) et basée sur les données 2007 de la FAO et une large revue bibliographique, le service rendu par les pollinisateurs dans leur ensemble pèseraient 150 Milliards d’Euros pour le monde. Les principales cultures, celles qui dépendent de la pollinisation, sont aussi celles qui rapportent le plus (760EUR/tonne contre 150EUR/tonne). Les 150 milliards se décomposent comme suit: les fruits pour 50 milliards, les légumes 50 milliards et les oléagineux 39 milliards. Les cultures de céréales courent quant à elle moins de risque.

La raison médicale

Le miel est un excellent cicatrisant, le pollen un tonifiant, la propolis a des vertus anti-infectieuses, la gelée royale stimulerait le cerveau, et la cire est utilisée dans les cosmétiques. Même le venin serait bon pour la santé. Connues depuis l’Antiquité, les vertus des produits de la ruche sont encore à l’étude. On a encore d’autres choses à apprendre des abeilles et la meilleure preuve en est malheureusement leur déclin inexpliqué.

La raison géopolitique

« En cas de disparition des pollinisateurs les équilibres alimentaires mondiaux seraient profondément modifiés pour les fruits, légumes et stimulants (café, cacao). Les régions importatrices comme l’Union européenne seraient particulièrement touchées. » (Approche économique de la biodiversité et des services liés aux écosystèmes, Centre d’analyse stratégique 3,9 www.strategie.gouv.fr)

D’après deux articles parus dans la presse alternative (Agoravox et Mediapart) en mai 2013, la disparition des abeilles viendrait à présent s’ajouter aux tensions entre la Russie et les Etats-Unis. Poutine demandant à Obama d’arrêter de soutenir Monsanto, Syngenta, Dow Chemicals et DuPont, quatre des plus grands leaders de l’industrie chimique. Tous les quatre, américains.

* Je peux comprendre les causes de l’effondrement des colonies

Les raisons de la lutte ne suffisent pas. Pour lutter efficacement, il faut également connaître les causes de la disparition des abeilles.

Au vu des enquêtes journalistiques et scientifiques, la cause de la disparition des abeilles est multifactorielle. Parmi les facteurs mis en cause (virus, parasites…) l’un d’entre eux ne fait aucun doute: les pesticides et en particulier ceux de la famille des néonicotinoïdes. Associés à des maladies plus anciennes de nos insectes mellifères, ils seraient la principale cause de leur disparition.

Pour en savoir plus, AllWeWish rassemble tous les reportages et quelques références bibliographiques. Grâce à eux, je pourrai mieux comprendre les abeilles, les causes et les conséquences de leur disparition.

Je voeu en savoir plus sur l’effondrement des colonies.

Si je voulais me rassurer,

* Je pourrais peut-être compter sur les autres pollinisateurs?

Je pourrais faire effectivement une croix sur les produits de la ruche et me dire que les écosystèmes seront préservés par les autres insectes pollinisateurs. Malheureusement, le syndrôme les touche peut-être aussi. L’homme s’est rendu compte du problème des abeilles parce qu’il les élève. On n’élève pas assez les moustiques et les papillons de nuit pour s’apercevoir de leur déclin. L’effondrement des colonies d’abeilles doit être pris comme un signal d’alarme.

Abeilles-HSBC-Dans-le-futur-nature-et-technologie---AllWeWish

 * Je pourrais croire à la fuite en avant

Conscients du problème, les chercheurs étudient de nouvelles manières de polliniser les plantations. Avec la disparitions des abeilles, et celles supposées des autres pollinisateurs, ces recherches et ces activités s’annoncent des plus rentables. Elles n’ont aucun mal à trouver des investisseurs et certains d’entre eux utilisent ces perspectives d’avenir pour leur promotion (Affiche de la banque suisse HSBC à l’aéroport Charles de Gaules en avril 2013)

* Polliniser avec des robots?

l'abeille de demainElle est assurément moins belle qu’une vraie ou que sa représentation publicitaire. Elle pèse 60 milligrammes. Ses ailes artificielles s’étendent sur 3cm. La robobee (abeille robot) développée depuis plusieurs années au sein de l’Université d’Harvard a pris son premier envol en mai 2013.

Parmi les applications prévues par ses développeurs: la recherche de survivants dans les décombres, l’espionnage et la pollinisation. Malheureusement (?), à l’heure actuelle, elle n’est pas encore autonome énergétiquement. Elle doit toujours être alimentée par une connexion électrique.

* Polliniser à la main?

Polliniser à la main avec AllWeWishPas besoin d’attendre, on le fait déjà! « En Chine, dans la province du Sichuan, des producteurs en sont réduits à fertiliser les fleurs de poiriers à la main, les pollinisateurs et les plantes à pollens de la région ayant été détruits par une utilisation incontrôlée de produits chimiques. » (à lire sur science.gouv.fr)

Voilà une solution excellente pour l’emploi, bien moins pour le pouvoir d’achat et le droit à l’alimentation… Opérer la pollinisation manuellement risque effectivement de faire grimper les prix des fruits et des légumes… Sommes-nous prêts à payer pommes et poires au prix de la vanille (dont la fleur déjà est pollinisée à la main).

* Je peux croire en moi

Les solutions sont nombreuses et je peux les appliquer moi-même: Avec ou sans jardin, avec ou sans argent, avec ou sans beaucoup de temps…

Si j’ai seulement 30 secondes,

* Je peux encore croire au politique et signer pour les abeilles

La pétition lancée par Avaaz et les différents courriers collectifs que l’ONG a adressé aux chefs des Etats Membres ont effectivement poussés l’Union Européenne a modifié les règles d’utilisation de trois pesticides. Cette modification a pourtant des limites. Elles sont expliquées et d’autres pétitions sont présentées dans un autre voeu:

Je voeu signer pour les abeilles.

Si j’ai un jardin,

* Je peux devenir apiculteur

Si j’ai plus ou moins de temps, je peux le faire en amateur ou en professionnel, à titre principal ou complémentaire. Pour cela, je peux trouver un terrain, une ruche, un essaim et bien entendu suivre une formation…

Je voeu devenir apiculteur.

* Je peux adopter une ruche au fond du jardin

Pas besoin de devenir apiculteur pour adopter une ruche au fond du jardin.
Mise en lumière par l’émission Nuwa sur la radio publique belge, l’initiative de Laurent Van Asselt vaut le détour. Il propose à chacun d’adopter une ruche au fond de son jardin. Plus petites, ces ruches ne demandent pas autant d’entretien que l’apiculture. Le but ici n’est plus de produire mais d’accueillir.

Pour ce faire, Laurent cherche également des essaims. Il compte sur les pompiers et sur les particuliers pour l’inviter à déplacer les essaims qui dérangent. Il les réimplantera là où on les attend. Laurent invite également les apiculteurs qui voudraient prendre leur pension à transmettre leurs ruches ou leurs essaims à d’autres. Je peux joindre Laurent Van Asselt au  019/69-90-08.

* Je peux construire un nid à osmies

Les osmies sont de petites abeilles solitaires mais pollinisatrices comme les autres… avec un peu de bois et une foreuse je peux leur fabriquer un abri.

Je voeu bricoler pour la biodiversité.

* Je peux cultiver des plantes mellifères

« Les pollinisateurs ont souvent du mal à trouver de la nourriture en fin d’été. Pour les aider, le jardinier à tout intérêt à choisir des plantes mellifères qui fleurissent du printemps jusqu’à l’automne. Ceci afin d’offrir de la nourriture aux abeilles sur toute la période apicole. » (Rustica, comment protéger nos abeilles?)

Le site propose également une liste de ces plantes: Thym, bourrache, lavande, mélisse, menthe, origan, sauge, verveine, aster, gaillarde… (et plus encore à portée de clique). Une autre liste est également disponible sur Wikipedia.

* Je dois jardiner bio

Les insectes supportent mal les pesticides et les engrais chimiques… si je veux voir plus d’animaux dans mon jardin, je dois jardiner bio.

Je voeu jardiner bio.

Sans jardin,

* Je peux jardiner quand même

Pas besoin d’un jardin pour jardiner, pas besoin d’un jardin  non plus pour appliquer les solutions précédentes…

AllWeWish a rassemblé une série de solutions pour jardiner sans jardin: transformer un appui de fenêtre ou une terrasse, partager le jardin d’un proche ou participer à un jardin collectif… Je peux trouver un jardin pour ensuite accueillir et protéger les abeilles.

Je voeu jardiner sans jardin.

* Je peux parrainer des ruches

En tant que particulier, pour 72EUR par an (ou 6EUR/mois) je parrainerai 4000 abeilles et recevrai 6 pots de 250g. Le service existe aussi pour les entreprises soucieuses de l’avenir de la planète à des tarifs différents. Pour en savoir plus, je peux visiter le site d’un toit pour les abeilles.

Dans tous les cas,

* Je peux consommer bio

Dans ce monde dirigé par l’argent, l’un de mes plus grands pouvoirs pour changer les choses tient dans ma consommation. En consommant bio, pas seulement du miel bio, mais aussi des aliments, des cosmétiques, des vêtements bio… je donne ma préférence à une culture propre et responsable.

Si j’ai un jardin, ce choix est encore plus important. Car les abeilles, et les autres insectes, butinent mes plantes aussi. Si je veux protéger les abeilles, je peux et je dois renoncer aux pesticides, aux engrais chimiques et aux graines « préparées ».

Je voeu consommer bio.

* Je peux consommer plus de produits de la ruche

Comme le dit Michel, apiculteur de profession, en achetant plus de miel, de propolis ou de cire d’abeilles j’encourage les apiculteurs à continuer leurs activités.
Plus généralement, en consommant plus de ces produits, j’augmente également leur valeur sur le marché et donc la valeur des abeilles… Je peux être certain que les politiques y feront plus attention.

Consommer les produits de la ruche avec bon-et-bien manger.fr et AllWeWish - Des rêves et les solutions pour une rêvolution

* Je peux consommer plus de Miel en remplaçant le sucre dans mon café, mon thé, ma tisane, mes confitures, mes desserts et mes pâtisseries. Je peux aussi penser à de nouvelles recettes, comme celles proposées sur sur abeillesentinelle, le site de l’Union Nationale de l’Apiculture Française. C’est aussi calorique, un peu plus cher mais plus riche et plus digeste…

* Je peux consommer plus de cire en remplaçant les substituts chimiques pour cirer mes meubles et mon parquet…Ca présente l’avantage supplémentaire de diminuer la pollution à la production.

* Je peux changer de travail

…sans forcément devenir apiculteur. Si je travaille dans l’industrie chimique ou chez un de ses distributeurs, je peux trouver un emploi utile et bénéfique pour la Société. Me reconvertir dans la production, la promotion ou la distribution de produits bios, devenir prof, infirmier ou coach.

Je voeu changer de travail.

* Je peux investir mieux

Si j’ai les moyens, je peux investir dans des projets écologiques et des secteurs propres. En parler à mon banquier, s’il n’est pas capable de me dire si son portefeuille contient de la « biotechnologie », de la « chimie » et quelles entreprises sont comprises… autant choisir d’autres secteurs, bien d’autres sont porteurs.

Je voeu investir pour un monde plus propre.

* Je peux parler autour de moi…

… de ce phénomène inquiétant et de toutes les solutions possibles. De vive voix ou via le web:

* en téléchargeant le diaporama réalisé par un protecteur anonyme et « optimisté » par AllWeWish, en l’envoyant à mes proches, et en leur demandant de le transmettre.
* en leur envoyant ce voeu en cliquant dans la marge de droite
* en publiant ce voeu sur les sites communautaires dont je fais partie.

Pour m’aider à entamer la conversation et convaincre mes proches de me suivre, l’association a également rassemblé des solutions:

Je voeu convaincre.

* Je peux afficher

Afficher pour proteger les abeilles avec AllWeWish et Sudouestfr - DesRevesLesSolutionsUneRevolutionPlanter un panneau dans mon jardin, coller une affiche sur la vitre de ma voiture… pour conscientiser les passants et mes voisins. Thomas Rospide l’a fait!

Avec l’accord de son maire, il a planté des panneaux « Protégeons-les ! Notre santé aussi » aux entrées de son village.

Par là, il espère contribuer « au respect de notre terre nourricière et de son environnement » en conscientisant particuliers et pouvoirs publics aux dangers des pesticides. (sur SudOuest.fr)

* Je peux aussi lutter contre la déforestation

Les solutions précédentes peuvent sauver nos abeilles domestiques. Ailleurs, au Sud, les abeilles sauvages sont également menacées par la déforestation. AllWeWish a déjà rassemblé de nombreuses solutions pour consommer moins de papiers, moins de bois exotiques et… lutter contre la déforestation.

Je voeu lutter contre la déforestation.

En tant que patron,

* Je peux améliorer mon offre

En tant qu’agriculteur, décider de produire bio pour préserver la nature mais aussi augmenter mes prix et préserver ma santé.
En tant que commerçant, décider de vendre plus de produits bio. En contribuant à un monde plus propre, j’améliorerai mon image et mon chiffre d’affaires.
En tant que cafetier, remplacer le sucre des cafés, thés et chocolats chauds par du miel…

Un patron voeu améliorer l’image de son entreprise.

En tant que politique,

Je possède des pouvoirs supplémentaires pour protéger les abeilles. AllWeWish les rassemble ici:

Un politique voeu protéger les abeilles.

* Ils veulent m’aider:

Les associations françaises Terre d’abeilles et abeillement vôtre sont en première ligne de ce juste combat, elles m’informent de son avancement… je peux visiter son site et la soutenir.

En Belgique, l’association Mellifica oeuvre également pour la protection des abeilles, en particulier celle de l’abeille noire. Elle propose entre autres des formation et de l’aide pour devenir apiculteur.

* Je peux partager ces solutions autour de moi

* Je peux apporter une solution

Une solution proposée à “Je voeu protéger les abeilles.”

  1. Chantrain Marc dit :

    Les abeilles sont l’avenir des hommes!

A propos de l'auteur du voeu:

Les voeux reçus par l'association entre 2009 et 2014 ont été publiés sous couvert d'anonymat. Ceux reçus à partir de janvier 2015 sont publiés directement par leur auteur qui est libre de renseigner les informations qu'il juge utiles.

a posté 289 voeux sur AllWeWish.org.

Il ou elle peut être contacté par les moyens suivants: